05/01/2007 – Tunisie/Essor économique et cohésion sociale : un binôme essentiel

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

L’année qui commence marque en effet le démarrage de l’exécution du XIe Plan de développement économique et social et de la concrétisation à mi-parcours du contenu du programme présidentiel (2004-2009) «Pour la Tunisie de demain».

Riche en promesses et comportant des objectifs aussi ambitieux, le XIe Plan s’inscrit dans la poursuite de l’élan réformateur, de l’approfondissement des réformes, de la consolidation des acquis et des réalisations enregistrés au cours du Xe Plan.

En effet, à la lumière des performances et des résultats enregistrés en 2006, dernière année du Xe Plan, l’accélération du taux de croissance de 5% durant la décennie écoulée, à une moyenne de 6% par an, à prix constants est un objectif accessible, dès lors que la plateforme idoine a été mise en place.

Le démarrage de plusieurs grands projets inscrits dans la quinquennie qui commence augure de la vitesse supérieure qui sera impulsée au processus de développement.

Un processus méticuleusement étudié et préparé, grâce aux consultations engagées et aux conseils ministériels présidés par le Président Ben Ali et consacrés aux divers volets et secteurs du XIe Plan.

Le schéma de développement dégagé et retenu s’articule ainsi autour d’axes majeurs, d’orientations essentielles et d’objectifs de nature à hisser la Tunisie du stade de pays émergent à celui de pays développé.

Les décisions et les mesures annoncées par le Chef de l’Etat dans ses discours-programmes à l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de l’Indépendance et du 19e anniversaire du Changement sont venues conforter ces choix et ces orientations où une étroite corrélation est instaurée entre les dimensions économique et sociale des réformes.

L’on retiendra à cet égard la place de choix accordée à l’emploi «priorité absolue de toujours» avec pour objectif de créer 80.000 postes non-agricoles par an.

Les corollaires de la création d’emplois inscrits dans le plan actuel se trouvent être l’impulsion des investissements, avec un soutien particulier aux projets innovants, le renforcement du positionnement de la Tunisie dans l’exportation et les secteurs à caractère technologiques.

Les ressources humaines constituant le ressort essentiel de l’œuvre de développement, l’approfondissement des réformes dans l’enseignement supérieur, la formation professionnelle et le recyclage permanent des compétences constitueront à leur tour un autre trait dominant du plan.

Le volet social sera aussi important dans la mesure où, à côté de l’emploi, la couverture sociale sera étendue à 97% de la population active à l’horizon 2011. De même que l’action sera consolidée au profit des catégories vulnérables ou à besoins spécifiques.

L’extension de la couverture sanitaire se poursuivra, parallèlement à la réforme de l’assurance-maladie, à travers la création de la Caisse nationale de l’assurance-maladie.

Il s’agit, en l’occurrence, d’instaurer une économie performante et compétitive, intégrée pleinement dans l’environnement international, de réunir toutes les conditions de l’essor et de l’attractivité du site Tunisie, en tant que place économique et financières. Mais ces réformes et ces programmes n’ont, à aucun moment, occulté la dimension humaine, consolidant ainsi les facteurs de la cohésion sociale et de la solidarité.

M. HOSNI

Pays:

Source:

Commentaires clos