La Fédération méditerranéenne des associations de l’Internet et du multimédia est née

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

Annoncée hier par le président de l’Association tunisienne de l’Internet et du multimédia (Atim), organisatrice du festival, la nouvelle était attendue puisque l’Atim œuvre depuis ces dernières années à la création de cette nouvelle structure.

«C’est Tunis qui a été choisi pour abriter le siège de la fédération», a ajouté M. Moëz Souabni avant de céder la parole à M. Tijani Ben Jemaâ, membre de l’Atim chargé des relations internationales.

Après avoir rappelé les efforts de l’Atim visant à s’ouvrir sur l’international et les différents acquis réalisés dans ce sens, il a fait savoir que cinq pays, y compris la Tunisie, ont participé la veille à la création de cette fédération. Il s’agit de la France, de la Libye, du Maroc, de la Serbie et de la Tunisie.

Quant aux représentants respectifs de l’Algérie, de l’Espagne et de Malte, ils ont eu des empêchements de dernière minute, mais ont exprimé leur soutien au projet, a-t-on encore affirmé.

C’est M. Aziz Hilali, président de l’Association marocaine de l’Internet (Misoc) et professeur à l’Université de Rabat qui a été élu président de la fédération, responsabilité qui sera tournante d’une durée de deux ans, conformément au projet des statuts de l’organisation, selon l’orateur.

M. Tijani Ben Jemaâ sera, quant à lui, le directeur exécutif de la nouvelle association.

Après avoir rendu hommage à l’Atim, et à travers elle, à la Tunisie, auteur de l’initiative, le Pr Hilali a mis en exergue l’importance de l’événement aussi bien du point de vue de son impact social et culturel que de celui de son apport technique pour l’ensemble des pays du pourtour méditerranéen.

Il s’agit, a-t-il précisé, de participer à la promotion de l’utilisation de l’Internet, afin que celui-ci devienne homogène côté nord comme côté sud. Et de rappeler que le taux de pénétration de l’Internet ne dépasse guère 4% au sud de la Méditerranée, alors qu’aux Etats-Unis, par exemple, il atteint les 85%.

Jumelage avec Miss Internet internationale

Recevant, sans discontinuer, des milliers de visiteurs tunisiens et étrangers, les espaces du festival, qui a démarré jeudi en fin d’après-midi, resteront ouverts jusqu’à une heure tardive de la nuit.

Entre-temps, et en début de soirée, le programme prévoyait le démarrage du concours pour l’élection de Miss Net Tunisie 2007-2008. Une soirée qui devait être animée par la Troupe nationale de danse populaire, ainsi que par une pléiade de jeunes stars de la chanson.

Une dizaine de jeunes filles, ayant été présélectionnées, se disputeront le titre qui donnera à l’heureuse élue plusieurs droits, mais lui imposera aussi plusieurs devoirs.

Deux Miss Internet régionales françaises représentant Miss Internet internationale ainsi que le président de l’Association du même nom devaient rehausser de leur présence la cérémonie.

La 8e édition du festival a également permis la signature d’une convention de jumelage entre l’activité Miss de l’Atim et de cette dernière organisation.

Au cours de la soirée devait être annoncé par ailleurs le résultat du concours de la meilleure galerie marchande en ligne, conjointement organisé par l’Atim et le ministère du Commerce et de l’Artisanat.

Rappelons que le concours Miss Net Tunisie fête cette année son 7e anniversaire, ce qui en fait l’un des premiers du genre dans le monde. Outre son aspect médiatique et d’animation, le concours vise à promouvoir la culture numérique chez les jeunes et à les habituer à voter sur Internet. Par ailleurs, l’évaluation par le jury se fera davantage sur les aptitudes de la candidate à s’approprier les nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) que sur ses qualités physiques. C’est ainsi que chaque candidate a suivi une formation poussée et a été invitée suite à cela à développer son propre site web.
F. ALLANI

Pays:

Source:

Commentaires clos