Côte d’Ivoire-Burkina : La frontière devait être ouverte aujourd’hui

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

Le ministre burkinabè de la Sécurité, Djibrill Bassolé, a confirmé lundi le report sine die de la réouverture de la frontière avec la Côte d’Ivoire, initialement annoncée pour le mardi 12 août. La partie ivoirienne “vient de demander des délais supplémentaires (…) Si les modalités pratiques de la reprise du trafic ne sont pas bien déterminées pour le 12 août, elles le seront incessamment”, a affirmé M. Bassolé à la radio, sans fixer une nouvelle date.
“En réalité l’ouverture de la frontière en tant qu’acte juridique et administratif ne pose aucun problème. Les seules difficultés tiennent à la fluidité du trafic: la zone nord ivoirienne étant toujours occupée par les Forces nouvelles (ex-rébellion) qui n’ont pas encore désarmé”, a-t-il expliqué.
“Les concertations sont permanentes, très bientôt nous allons pouvoir lever les obstacles qui se posent à la bonne reprise du trafic”, a-t-il ajouté.
C’est le troisième report de la réouverture des frontières entre les deux pays, très interdépendants économiquement mais dont les relations se sont envenimées depuis le début de la crise ivoirienne le 19 septembre 2002.
La Côte d’Ivoire a, à plusieurs reprises, accusé Ouagadou-gou de soutenir les rebelles, qui contrôlent toujours la moitié nord du pays, frontalier du Burkina. Le Burkina a toujours rejeté ces accusations, estimant que les troubles chez son voisin sont d’origine interne.
“Il serait inintelligent de dire qu’il n’y a jamais eu de problèmes entre la Côte d’Ivoire et le Burkina: nous avons décidé de tourner la page”, a déclaré le président Laurent Gbagbo, lors d’une visite récente à Abidjan du ministre burkinabè de l’Agriculture.
La réouverture des frontières des deux pays permettra le rétablissement des échanges commerciaux terrestres et ferroviaires entre la Côte d’Ivoire et les Etats de l’hinterland: Niger, Mali et Burkina Faso.

Pays:

Source:

Commentaires clos