Des volontaires français pour favoriser l’adoption au Cambodge

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

Rama Yade, secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des droits de l’homme, est déterminée à accélérer les procédures d’adoption internationale. Elle a choisi le Cambodge pour inaugurer le lancement d’un nouveau programme.
Lors de sa visite à Phnom Penh, en avril dernier, la secrétaire d’Etat chargée des Affaires étrangères et des droits de l’homme avait évoqué la question de l’adoption internationale avec les autorités cambodgiennes.

Lundi 28 juillet, Rama Yade a annoncé la création d’un « Peace Corps à la française », pour relancer le processus d’adoption par des Français à l’étranger. Alors que les statistiques font état d’une baisse de 20% en un an. Le Cambodge sera le premier pays à accueillir ces « volontaires de l’adoption internationale », qui une fois formés, seront en poste dans les ambassades. Leur mission : accompagner les démarches des familles candidates et participeront à des projets de soutien aux orphelinats.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre d’un plan global mené par Rama Yade et Nadine Morano, secrétaire d’Etat à la famille, afin de faciliter l’adoption. L’envoi de ces jeunes volontaires français répond à une note inscrite dans le rapport Colombani sur l’adoption, qui constate que les associations françaises se trouvent en concurrence avec des pays qui n’hésitent pas à assortir leurs demandes d’aides financières dans le secteur humanitaire.

Le premier volontaire arrivera en août à Phnom Penh, avec un budget d’un million d’euros, financé en grande partie par la Fondation Roger Zannier, qui est à l’origine de la création de plusieurs orphelinats au Cambodge.
En 2009, ce programme pourrait être étendu à une vingtaine d’autres pays.

Catherine Monin

Pays:

Source:

Commentaires clos