Le Funcinpec se prépare à une alliance avec le PPC

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

Les dirigeants ont coupé court aux rumeurs de scission du début de semaine. Avec deux sièges à l’Assemblée nationale, le parti joue son avenir sur l’échiquier politique.
Inévitablement, la question de la scission, alimentée par les déclarations des uns et des autres, ces derniers jours, était dans toutes les têtes. Là-dessus Keo Puth Rasmey, le président du parti royaliste et Nhiek Bunchhay, le secrétaire général, ont affirmé d’une seule voix qu’il n’y avait pas de séparation en vue. Le président a pris l’assistance à témoin, en lançant : « Si nous étions séparés, pourquoi ce matin participons nous ensemble à cette réunion ? »

Plusieurs centaines de responsables communaux et provinciaux se sont réunis jeudi matin au siège du parti, à Phnom Penh, à l’invitation de leurs dirigeants. Cet événement avait pour objectif de consoler et de remotiver les troupes, au vu de la dégringolade constatée à la sortie des urnes. Le Funcinpec n’étant crédité que de deux sièges à l’Assemblé nationale.

Reste à régler la question d’une éventuelle alliance avec Parti du peuple cambodgien (PPC), grand vainqueur du scrutin. Vendredi, le comité permanent du parti, composé de 13 membres, a prévu de se réunir. Le suspense sera de courte durée. Le président n’a pas caché que selon lui, les jeux sont faits. « Ce ne serait pas une surprise, a-t-il indiqué, nous travaillons avec le PPC depuis le début ».

Leang Delux

Pays:

Source:

Commentaires clos