Madagascar : Jacques Sylla en visite dans des établissements scolaires

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

« Que les parents aient confiance en l’avenir de leurs progénitures ». C’est par cette phrase que le Premier ministre Jacques Sylla a résumé la nouvelle orientation de la politique gouvernementale en matière d’éducation. Son objectif consiste en effet à réduire au minimum possible les taux de déperdition scolaire et de redoublement de classe, d’une part, et à donner la chance aux enfants malgaches de terminer au moins l’éducation fondamentale (jusqu’au niveau du Bepc), d’autre part. Accompagné du le ministre de l’Enseignement secondaire et de l’éducation de base Dieudonné Razafindrandriatsimaniry, du directeur des opérations de la Banque mondiale dans la région Afrique et Océan Indien Hafez Ghanem et du représentant de l’Unicef à Madagascar Mme Barbara Bentein, le Premier ministre a visité deux écoles confessionnelles (Collège Rasalama et Sainte-Thérèse Ilanivato) ainsi que deux écoles publiques (Epp Ambodin’Isotry et Ceg Avaradrova), hier dans la matiné. Une descente sur le terrain qui lui a permis de constater de visu la situation globale du secteur éducatif suite à l’initiative du président de la République Marc Ravalomanana de donner le minimum nécessaire aux élèves pour augmenter le nombre d’enfants scolarisés. Des efforts que les deux représentants de partenaires et bailleurs de fonds présents sur place ont tenu à féliciter.
Notons que l’Unicef appuie le ministère en matière de formation à l’endroit des enseignants dans la mise en œuvre de la méthode d’approche par la compétence.
« En dehors des cartables destinés aux élèves et aux enseignants du primaire et des manuels scolaires dont la distribution marche actuellement, sur la bonne voie, le gouvernement va équiper également chaque élève de la classe de 3e d’un livre de mathématiques », et le secondaire de laboratoires scientifiques », annonce le ministre Dieudonné Michel Razafindrantriatsimaniry.
Des efforts ont également été déployés pour compléter les enseignants au sein des établissements scolaires. « Le gouvernement est décidé de contribuer au paiement du salaire des 8000 enseignants suppléants à hauteur de 150.000 Fmg par enseignant » a confié le Premier ministre.
Sur ce point, le ministre Razafindrandriatsimaniry a indiqué que les Ceg connaissent actuellement le manque en professeurs par rapport aux lycées. De ce fait, des professeurs de lycée vont être affectés aux Ceg, et aucun professeur à affecter ne sortira pas, pour le moment, de la province de Tana.

D’après le ministre, une autre innovation figurant au programme du Mineseb est la mise en place des centres d’accueil, en collaboration avec des Ong, pour résoudre le problème de logement des élèves obligés de se déplacer pour continuer leurs études.
La réhabilitation de deux bâtiments destinés aux classes de 6e et 5e du Ceg d’Avaradrova a été également visitée hier. Financés par le Mineseb, ces travaux devront être terminés vers la fin de ce mois.

Pays:

Source:

Commentaires clos