Sithanen et Hortefeux signent sur le déplacement de 500 Mauriciens

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

Un accord sur le déplacement de quelque 500 Mauriciens en France dans le cadre de la migration circulaire sera signé cet après-midi, à Paris, par le VPM et ministre des Finances et de l’Empowerment économique, Rama Sithanen, et le ministre français de l’Immigration, de l’intégration, de l’Identité nationale et du Co-développement, Brice Hortefeux.

L’accord sur la gestion concertée des flux migratoires et de développement solidaire avec l’Ile Maurice devra être ratifié par les gouvernements français et mauricien. Il devrait faire l’objet d’une conférence de presse conjointe Rama Sithanen/Jacques Maillard, l’ambassadeur de France, au début de la semaine prochaine. L’accord avec la France prévoit le déplacement de quelque 500 Mauriciens, plus précisément des travailleurs non-qualifiés ainsi que des étudiants et professionnels sur une période de trois ans. Il devrait servir de projet-pilote en vue de la conclusion d’accords similaires avec les autres pays européens.

La migration circulaire a fait l’objet d’un atelier de travail les 8 et 9 septembre dernier, co-organisé par la Commission européenne et le gouvernement mauricien, auquel avaient participé une trentaine de pays et d’organisations internationales. Comme devait souligner, à cette occasion, l’ambassadeur Claudia Wiedey, chef de la Commission européenne, une politique migratoire bien gérée permettra à l’Europe d’accueillir les migrants dont son économie aura besoin et de structurer l’accueil de ces migrants dans la société européenne. Elle devait également définir la migration circulaire comme un mouvement temporaire de personnes de tous les niveaux de compétence entre deux ou plusieurs pays. " When it occurs voluntarily and is linked to the labour needs of countries of origin and destination, it can be beneficial to all involved, contribute to co-development and mitigate the adverse effects of brain drain. When well-managed circular migration can be regarded as triple-win ", avait soutenu Mme Wiedey.

Maurice place la politique de migration circulaire dans le cadre du développement du capital humain. Le gouvernement mauricien espère que les travailleurs mauriciens qui participeront à cette experience pourront acquérir les compétences professionnelles nécessaires et faire des économies afin qu’à leur retour au pays, ils puissent s’engager dans de nouveaux secteurs économiques ou créer leurs propres entreprises.

Par ailleurs, le directeur de bureau responsable du Commerce international, Assad Buglah, partcipe en ce moment à une conférence sur le Mode IV – mouvement des travailleurs et professionnels – organisée par l’OMC.

Pays:

Commentaires clos