Liban : Conspiration

Partager cet Article

Auteur:

 Le sang et l’âme. Précieuses espèces dont est particulièrement prodigue, au Moyen-Orient, la foule de ceux qui n’ont rien. De sang et d’âmes se nourrissent les despotes, et le peuple, complaisant, remplit le garde-manger. Comment en arrive-t-on à ce point ? Des processus de domination s’installent, sournois. Ils sont transmis de père en fils. Curieusement, ces méthodes sont décrites dans pléthore de traités. La nature humaine est-elle si simple que les mêmes causes y produisent aussi naturellement les mêmes effets ? Ici ou là dans cette région du monde, les traditions tribales et guerrières, le patriarcat endémique et la marginalisation des femmes, entre autres causes, ont favorisé la création d’idoles tyranniques. C’est à ces chefs que l’on hypothèque son âme et son sang, mais aussi sa famille, sa descendance, son travail, sa liberté et surtout son intelligence. Qu’y gagne-t-on ? Là où d’autres ne voient que soumission et aliénation, ceux qui célèbrent le culte du chef croient au contraire bénéficier d’une puissance et d’une virilité accrues à l’ombre écrasante de celui-ci. Puissance et virilité face à l’arrogance de l’Occident colonisateur et l’agressivité conquérante d’Israël. Quelles que soient les circonstances qui les auront menés à cette dépendance, elles ne concernent qu’eux. Quant à leurs enfants, ils sont arrivés au milieu d’une conjoncture où rien ne justifie à leurs yeux des « états d’urgence » jurassiques et des régimes liberticides. L’ère des colonies est révolue, et la présence d’Israël ne pèse pas vraiment à l’intérieur des pays où règnent des despotes. Ce n’est un secret pour personne qu’Israël lui-même préfère avoir pour interlocuteurs des régimes monolithiques et compter aussi longtemps que cela puisse durer sur une même position.
Les enfants donc. Leur sang, ils ont besoin de le sentir pulser dans leurs jambes, dans leurs poumons, dans leur cœur. Leur âme, ils en ont besoin pour aimer. Si conspiration il y a, pour pousser les nouvelles générations arabes à déboulonner les statues obsolètes, elle ressemble au dégel qui fait exploser les torrents. C’est la conspiration de la liberté trop longtemps contenue, du désir, de l’envie de dévorer sa vie plutôt que de la livrer à des régimes anthropophages. C’est la conspiration du rêve et du droit à l’ambition. Que des esprits malfaisants s’en soient mêlés, comme les en soupçonnent les tyrans, ils n’ont pas dû se donner beaucoup de mal.

Réactions des internautes à cet article

Chère Fifi,n’est-ce pas qu’un homme averti en vaut deux??? Où en sont donc aujourd’hui ces tyrans et les plus récalcitrants parmi eux !!!- de leur virilité, de leur expérience, de leur puissance! d’hommes de ce monde excessif, ancré dans sa tradition de " M. j’ordonne" tous terrains: familial, tribal, national, international et que sais-je encore pour se laisser prendre aux jeux insidieux des complots et des conspirations au bout de 40 et 50 ans de monarchies, de dynasties et d’autocratie autoproclamées et sans partage ?! Leur naïveté finalement n’a d’égal que leur atrocité à laquelle ils s’accrochent , pendus aux cous de leurs propres enfants dont ils achèvent de sucer le sang et l’âme, seul capital de ces derniers à leur portée et à investir, de manière à faire rougir de regret (d’avoir pas su faire autant!) Dracula lui-même!!!
L’anthropophagie n’est point un mythe!!! Elle se confirme!
FIFI ABOU DIB

Pays:

Source:

Commentaires clos