Ebola: l’Office fédéral de la santé incite à la prudence

Partager cet Article

Auteur:

L’Office fédéral de la santé publique prend des mesures envers la diaspora originaire des Etats touchés par le virus Ebola vivant en Suisse. Dans une lettre, il les met en garde contre des voyages au pays ou des visites de parents ou amis.

La Suisse considère toujours le risque de propagation du virus Ebola en Suisse comme très faible.

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a cependant pris des mesures envers la diaspora originaire des Etats touchés vivant en Suisse. Dans une lettre, il les met en garde contre des voyages au pays ou des visites de parents ou amis.

L’OFSP a envoyé à la mi-août environ un millier de lettres à des ressortissants de Guinée, Libéria et Sierra Leone, a indiqué sa porte-parole Mona Neidhart, revenant sur une information de la NZZ am Sonntag. La lettre était rédigée dans les trois langues nationales et en anglais.

La missive énumère les précautions à prendre en cas de voyage dans la région. L’OFSP rappelle que la situation n’est pas encore maîtrisée dans ces pays et qu’une fois malade, il est quasiment impossible d’embarquer sur un vol retour pour l’Europe.

Sur place, des précautions strictes doivent être prises pour éviter l’infection, comme éviter tout contact avec du sang ou des fluides corporels, ne pas participer à des funérailles ou des rituels qui impliquent de toucher le défunt ou éviter de se rendre dans des hôpitaux.

Large information

La lettre donne également quelques conseils en cas de visite d’un membre de la famille ou d’un ami en Suisse. En cas de poussée de fièvre dans les 21 jours suivant la sortie du pays, il faut consulter un médecin et suivre ensuite les instructions du personnel médical.

Outre la lettre adressée aux ressortissants des pays touchés par Ebola, le chef de la division des maladies transmissibles à l’OFSP Daniel Koch a également donné à la mi-août une interview à la télévision internet «African Mirror». L’idée était d’informer toute la communauté africaine en Suisse.

L’OFSP a choisi ce canal, car elle n’a pu joindre par lettre que les personnes porteuses de permis de séjour (B ou C), mais pas celles possédant un passeport suisse, a précisé Mona Neidhart, porte-parole à l’OFSP. Par ailleurs, des mesures sont prises pour tous les requérants d’asile qui proviennent de la zone d’épidémie.

Neuf millions de francs

Un jeune Guinéen, suspecté d’avoir contracté la maladie, avait été admis à la mi-septembre au CHUV à Lausanne. Après analyses, il s’est avéré que le requérant d’asile n’était pas infecté et pouvait réintégrer le centre d’enregistrement de Vallorbe (VD).

La Suisse a décidé fin septembre d’augmenter son aide pour lutter contre la progression de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest. Elle a versé jusqu’à présent neuf millions de francs. Elle doit permettre de soutenir les activités déployées par des organisations partenaires de l«aide humanitaire suisse au Libéria, en Guinée et en Sierra Leone. L’OMS avance actuellement le chiffre de 3439 morts sur 7492 cas suspects recensés. (ats/Newsnet)

le 05.10.2014

 

Pays:

Source:

Commentaires clos