Burkina Faso : la bataille aura lieu

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

La nouvelle tribune

Blaise Compaoré surfe sur un terrain glissant. après l’annonce de l’adoption en conseil des ministres d’un projet de loi pour l’organisation d’un référendum afin de lui permettre de briguer un nouveau mandat, les forces politiques de l’opposition lui promettent déjà la guerre.
Ça ne passera pas, peut-on résumer la réaction de la plupart d’entre eux.  Depuis ce mardi 21 octobre 2014, une date qui entre ainsi dans l’histoire au Burkina-Faso,  c’est le destin de tout un pays qui se joue.  Les ténors de l’opposition qui se sont prononcés sur la situation ne semblent pas être surpris et on peut donc comprendre qu’ils se préparaient à cette éventualité. Après les discours contradictoires qui sortaient du camp présidentiel pour parfois brouiller  les pistes, estime Zéphirin Diabré, Président de l’Union pour le progrès et le changement (Upc), l’opposition est consciente de la situation. Ce référendum en vue selon lui, est inutile et inapproprié dans le contexte actuel du Burkina Faso. Pour cela, assure-t-il, tout sera fait pour << le mettre en échec >>.
Ce combat ne sera pas uniquement celui de l’opposition. Les citoyens, notamment les jeunes burkinabés n’appartenant à aucun parti politique sont aussi concernés. Aussitôt après l’annonce de l’adoption du projet de loi pour l’organisation d’un référendum dans l’optique de la modification de la constitution, une centaine de jeunes ont pris d’assaut les rues de Ouagadougou, hier avant de quitter les places qu’ils promettent réinvestir.

Pays:

Source:

Commentaires clos