L’autopsie camerounaise du footballeur Albert Ebossé provoque un tollé

Partager cet Article

Auteur:

Restés silencieux jusqu’à présent, les dirigeants de la Jeunesse sportive de Kabylie (JSK), le club d’Abert Ebossé sont sortis de leur mutisme pour critiquer l’autopsie pratiquée par des médecins légistes camerounais. Ces derniers affirment sans ambigüité que le footballeur est mort des suites d’une agression. Le président de la JSK, Mohan Cherif Hannachi, ne croit pas à cette version : « Ce n’est pas bien de refaire l’autopsie parce que cela signifie qu’il y a un manque de confiance, regrette-t-il. L’Etat algérien a fait l’autopsie, et le plus normalement du monde. »

Une plainte contre X pour assassinat bientôt déposée

Ruben Bilap, l’avocat camerounais de la famille Ebossé, s’insurge contre les dirigeants algériens. Il affirme que les Algériens maquillent la réalité. « Une première autopsie a été faite là-bas [en Algérie], il y a des éléments qu’on n’a pas reconnus, affirme l’avocat. Le corps a été rendu. Le corps était maculé de sang quand il est arrivé au Cameroun, mais curieusement, la cause de la mort a été qualifiée d’indéterminée. Qu’on me dise qu’on met en doute l’autopsie qui a été pratiquée ici au Cameroun. On peut toujours provoquer une troisième autopsie. »

L’autopsie pratiquée à Douala va désormais permettre aux avocats de déposer plainte. Ils comptent se rendre en Algérie dans les semaines à venir pour déposer plainte contre X pour assassinat, mais aussi porter l’affaire devant les instances du football mondial à Zurich, le siège de la FIFA.

Pays:

Source:

Commentaires clos