Le chemin a été une nouvelle fois tortueux pour l’immigration francophone hors Québec en 2014.

Partager cet Article

Auteur:

Avec un constat de 2% des immigrants francophones s’établissant à l’extérieur de la Belle Province, les objectifs fixés par la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA), à savoir une cible de 5% d’immigrants, ne sont toujours pas atteints.

«Je ne suis pas satisfait du rythme de croissance de l’immigration francophone hors Québec», déclarait le ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration du Canada, Chris Alexander, de passage à La Cité en novembre.

Quelques semaines avant, le gouvernement fédéral annonçait pourtant la fin du programme «Avantage significatif francophone» mis sur pied en juin 2012 pour appuyer les communautés francophones en situation minoritaire. Le concept visait à simplifier le processus d’embauche de travailleurs francophones.

Fait rare: les trois commissaires linguistiques du Canada (MM. Boileau, Fraser et Mme d’Entremont) effectuaient en octobre une sortie commune concernant leurs préoccupations en matière d’immigration francophone.

Toujours concernant la francophonie de Victoria à St-Jean de Terre-Neuve: les compressions drastiques annoncées par la Société Radio-Canada (SRC) accompagnées d’abolitions de postes ont inquiété les organismes en 2014.

«Si rien n’est fait, l’effritement de CBC/Radio-Canada risque de mener à un cul-de-sac pour les communautés en matière de programmation locale en français à la télévision», laissait alors entendre la FCFA dans un communiqué de presse.

La note positive pour la Francophonie pancanadienne est finalement venue en décembre du côté de Dakar au Sénégal. L’ancienne gouverneure générale du Canada Michaëlle Jean y devenait la nouvelle secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Vers les élections fédérales

L’année 2014 fut aussi l’occasion de connaître les premières intentions des politiciens en vue des élections fédérales de l’automne prochain. Du côté d’Ottawa, les députés Mauril Bélanger (Ottawa-Vanier) et Royal Galipeau (Ottawa-Orléans) ont déjà fait savoir qu’ils se représenteraient.

Dans une dimension plus large, les électeurs devront décider de confier ou non en 2015 un quatrième mandat consécutif au gouvernement Harper. Justin Trudeau (Parti libéral) et Thomas Mulcair (Nouveau Parti démocratique) conduiront les listes d’opposition.

Organisations: FCFA, Société Radio-Canada, Fédération des communautés francophones  Immigration du Canada  Organisation internationale  Ottawa-Vanier  Parti démocratique

Lieux géographiques: Québec, Canada, Victoria  St-Jean de Terre-Neuve  Dakar  Sénégal  Ottawa

Pays:

Source:

Commentaires clos