L’ex-Gouverneure du Canada passe ses vacances à Bonnes

Partager cet Article

Auteur:

C’est une personnalité qui compte dans le Monde. La Canadienne d’origine haïtienne Michaelle Jean, 57 ans, est devenue, le 30 novembre dernier, la première femme secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie; une institution qui oeuvre depuis 1970 pour défendre les intérêts de la culture francophone en coopération avec différentes organisations internationales.

Des gens « discrets » et « courtois »

La diplomate n’est pas totalement inconnue à Bonnes: son mari, le cinéaste français Jean-Daniel Lafond, qui a commencé sa carrière au Centre régional de documentation pédagogique de Poitiers, est propriétaire d’une maison secondaire dans un hameau reculé de la commune.
Chaque été, le couple y passe une partie de ses vacances (1). « Ils viennent ici environ un mois », nous raconte-t-on.
A Bonnes, Michaelle et Jean-Daniel sont présentés comme des gens « discrets » et « courtois », qui « ne cherchent pas à se mettre en avant », mais aspirent au contraire à « des vacances en famille et au calme », à des milliers de kilomètres de leur (intense) vie quotidienne.
Et quelle vie! Au Canada, Michaelle Jean a d’abord été animatrice de télévision et journaliste. Sa carrière a basculé en août 2005, quand elle a été nommée par le Premier ministre canadien gouverneur général de son pays, devenant la troisième femme à occuper ce poste de chef d’État (2), et la première personne noire. Elle exercera ce mandat pendant cinq ans, jusqu’en septembre 2010.
Une période au cours de laquelle Michaelle Jean ne se déplaçait jamais sans ses gardes du corps… Même pendant ses vacances. Ainsi, à Bonnes, ils avaient l’habitude de loger en chambre d’hôte, chaque été.
Ces quatre dernières années, avant sa nomination à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie, la Canadienne a multiplié les postes prestigieux: envoyée spéciale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture en Haïti, présidente du Conseil d’administration de l’Institut québécois des hautes études internationales, chancelière de l’Université d’Ottawa, grand témoin de la francophonie pour les Jeux olympiques de Londres 2012.

(1) Par respect pour leur vie privée, nous ne dévoilerons pas l’adresse de ce corps de ferme rénové.
(2) Elle représente la reine Élisabeth II, souveraine de la monarchie canadienne.

Pays:

Commentaires clos