Le trafic du bois de rose a généré un manque à gagner de 349 millions d’€ en 7 ans

Partager cet Article

Auteur:

En sept ans, le trafic de bois de rose a fait perdre 1 113 milliards d’ariary (349 millions d’euros) à la grande île. Selon Cynthia Ratsimbazafy, l’une des responsables de l’ONG Traffic International, ce montant représenterait environ le quart du budget de Madagascar pour l’année 2015.

Elle explique que, bien que pratiqué dans le pays depuis l’interdiction d’exportation du bois de rose, le trafic de l’essence n’a pris de l’ampleur qu’avec l’autorisation exceptionnelle d’exporter ce bois qui a été accordé à 13 opérateurs en 2009. Si, à la faveur de cette autorisation, 18 750 tonnes ont été exportés légalement, une quantité similaire a pu sortir du pays illégalement.

Actuellement le bois de rose qui part de Madagascar transite par le Kenya pour se retrouver à Singapour ou à Hong-Kong. Si en 2014 les autorités de l’île ont pu intercepter 50 000 rondins de ce bois que les contrebandiers essayaient de faire sortir du pays, 20 000 rondins provenant de Madagascar se sont retrouvés sur le marché international.

Aussi, Cynthia Ratsimbazafy a-t-elle invité les autorités à s’engager davantage pour préserver cette essence en voie de disparition.

(Ndlr : Ce 23 décembre 2014, la presse malgache rapporte que des cargaisons de bois de rose continuent d’être exportées. Sont impliqués directement dans ce trafic des individus très proches des dirigeants ; et ce au moment où le gouvernement lance la campagne annuelle de reboisement national.)

Par Aaron Akinocho, Agence Ecofin

Pays:

Source:

Commentaires clos