A Roissy, des bébés tortues étoilées de Madagascar saisies sous des concombres de mer

Partager cet Article

Auteur:

Saisie surprenante et pour le moins exotique à l’aéroport de Roissy. La douane a annoncé lundi 29 décembre avoir découvert il y a quinze jours cent soixante-dix bébés tortues étoilées de Madagascar – une espèce menacée – enveloppées de ruban adhésif et dissimulées dans les doubles fonds de caisses contenant des concombres de mer. Quinze d’entre elles avaient succombé aux « conditions de transport particulièrement inadaptées », a précisé la douane.

Ces tortues Astrochelys radiata, prisées des collectionneurs pour leurs motifs de carapace uniques, sont en danger critique d’extinction selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Les caisses dans lequelles elles avaient été cachées étaient destinées au Laos.

Le transport de spécimens de cette espèce très menacée est totalement interdit sauf permis spécial. Une telle saisie à Roissy est rare, les douaniers tombant plus souvent, en matière d’animaux vivants, sur des tortues du Maghreb, moins menacées, ou des oiseaux tropicaux.

Lire la note de blog : Le trafic d’espèces menacées en dix chiffres (effrayants)

PAS DE RETOUR À MADAGASCAR AVANT PLUSIEURS ANNÉES

S’agissant d’une saisie « sèche », sans interpellation, il est peu probable que l’affaire ait des suites judiciaires. Les tortues survivantes ont été remises à une association spécialisée, le Village des tortues, à Gonfaron (Var).

Saisie effectuée par les douanes à Roissy, le 14 décembre.

Avec leur poids de 20 g et leur diamètre de trois à quatre centimètres, ces animaux sont encore trop jeunes pour supporter immédiatement un deuxième vol transcontinental. Elles pourraient néanmoins retourner à Madagascar après quelques années de convalescence, a précisé le directeur du centre, Bernard Devaux. Selon ce spécialiste, ces tortues sont vendues jusqu’à « 10 000 dollars à New York ou à Tokyo, et la pression s’accroît, car les riches Chinois aussi se mettent à la terrariophilie »,

Vivant à l’état naturel dans les forêts sèches du sud de Madagascar, ces herbivores, également appelés « tortues radiées » peuvent vivre cent ans. Selon les spécialistes de l’UICN, elles pourraient disparaître totalement d’ici une quarantaine d’années.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/29/a-roissy-des-bebes-tortues-etoilees-de-madagascar-saisies-sous-les-concombres-de-mer_4547073_3244.html

Pays:

Source:

Commentaires clos