Comment le Burkina Faso irrigue ses terres aux portes du désert

Partager cet Article

Auteur:

Cette prouesse est liée à l’installation d’un périmètre irrigué sur plus de 2 000 hectares, dans la vallée burkinabé du Sourou. Une révolution pour les cultivateurs locaux qui fait vivre près de 7 000 familles.

Ce reportage diffusé dans le cadre de l’émission Réussite vous conduira au Burkina Faso, dans la vallée du Sourou, aux portes du désert. Dans un pays où le secteur agricole emploie un peu plus de 80% des actifs, le système d’irrigation récemment entré en fonction à Dî change la vie des agriculteurs : autrefois dépendants de la saison des pluies, ceux-ci ont vu leurs rendements être multipliés par quatre ou cinq.

Les leviers du système? Plusieurs vis d’Archimède : des dispositifs qui font remonter l’eau depuis les stations de pompage de la rivière Sourou vers les canaux et distribuent ainsi l’eau jusque dans les champs.

Potentiel

Le projet, dont le coût total avoisine les 31 milliards de F CFA, a été intégralement financé par la Millenium Challenge Corporation, une agence américaine d’aide au développement.

Il fait vivre près de 7 000 personnes, insufflant un nouveau dynamisme à l’activité économique de la région. Et laisse entrevoir un énorme potentiel de développement : à terme, 30 000 hectares pourraient être aménagés, si les investissements nécessaires étaient au rendez-vous.

Jeune Afrique

http://www.lequotidien.sn/new/index.php/component/k2/item/1808-comment-le-burkina-faso-irrigue-ses-terres-aux-portes-du-desert.html

Pays:

Source:

Commentaires clos