Cameroun : un rapport de l’ONG Chatham House critique la gestion de la filière ‘bois’

Partager cet Article

Auteur:

(Agence Ecofin) – Au Cameroun, la production réelle de bois pourrait s’élever au double des estimations officielles. C’est ce qui ressort du rapport sur l’état de la production de bois dans le pays publié le jeudi 22 janvier par l’organisation non gouvernementale Chatham House.

Selon cette étude, la gestion qui a cours dans cette filière a fait le lit de l’exploitation illégale des essences du pays. «La coordination au sein du gouvernement est généralement très inefficace : aucun processus formel n’est en place pour la coordination de haut niveau de l’action contre l’exploitation illégale des forêts. Les systèmes de traçabilité du bois au Cameroun sont inappropriés, tant au niveau des opérations sur le terrain que de la gestion de l’information.» peut-on lire dans un extrait de ce document repris par l’APA.

L’ONG souligne également l’inadéquation du cadre juridique régissant le secteur du bois. En effet, le gouvernement n’a pas encore mis en œuvre le plan d’action sur l’application de la législation forestière, la gouvernance et les échanges commerciaux (FLEGT), un accord de partenariat volontaire conclu avec l’Union européenne.

En ce qui concerne la commercialisation du bois, le rapport souligne une augmentation du volume des exportations camerounaises qui est allée de pair avec le recul de la proportion des expéditions vers l’Europe. La Chine, elle, a par contre émergé comme partenaire de choix de la filière avec des importations qui sont passées de 50 000 m3 en 2001 à 397 000 m3 en 2012.

Le Cameroun produit officiellement environ 2 millions de m3 de bois annuellement.

Aaron Akinocho

Pays:

Source:

Commentaires clos