Mali: Pourparlers inter-maliens à Alger : Le jeu trouble des rebelles ne doit tromper personne

Partager cet Article

Auteur:

Mots-clefs:

 

http://maliactu.net/mali-pourparlers-inter-maliens-a-alger-le-jeu-trouble-des-rebelles-ne-doit-tromper-personne/

Comme nous le disions dans une de nos précédentes parutions, aux dernières législatives, des circonscriptions électorales n’ont pas observé de second tour. Dans la région de Kidal notamment, tous les candidats ont été élus dès le premier tour. Ils sont trois députés rebelles du RPM (Abéibara, Tessalit, Tin Essako) plus un indépendant (ville de Kidal) sur la liste de l’Association pour la paix qui a gagné dans la ville de Kidal. Leurs résultats sont ainsi qu’il suit : à Kidal l’indépendant Ahmoudene Ag IKNASS a été élu avec 65,30%; à Abéibara le député Ahmada Ag BIBI du RPM avec 96,69% ; à Tessalit Mme Aïcha Belco MAIGA du RPM avec 65,47% ; à Tin Essako c’est Mohamed Ag INTALLA du RPM qui est venu avec 100%. Ce qui devrait expliquer indéniablement la popularité sinon l’influence de ces » honorables » dans ces circonscriptions respectives. Cependant, force est de reconnaître l’ambiguïté de leur présence dans la mouvance présidentielle et la violence meurtrière qui sévit incessamment dans la région de Kidal de la part de leurs électeurs. C’est pourquoi nous sommes en droit de nous interroger en quoi ces députés servent-ils le Mali ?

En Kidal n’arrête pas de défrayer la chronique, alternant la violence contre les autorités, l’armée malienne et la MINUSMA, malgré la signature du cessez-le-feu par l’ensemble des belligérants. Or, c’est dans la circonscription électorale de Kidal que la liste d’une association dénommée l’Association pour la paix a remporté les élections législatives dès le premier tour avec un score sans appel de 65,30%. Comment donc se fait-il que tout Chef du Gouvernement malien soit indésirable à Kidal au point d’ouvrir le feu sur sa délégation ?

Ensuite, ils sont trois députés rebelles à remporter sous les couleurs du RPM les législatives avec des scores encore plus lourds : Tessalit : 65,47% ; Abéibara : 96,69% ; Tin Essako : 100%. Même si le nombre des abstentions est élevé à Kidal et Tin Essako, rien ne justifie cette mollesse des députés de la région à ne pouvoir faire taire les armes dans cette localité.

Enfin, c’est Mohamed Ag Intalla actuellement amenokal de Kidal, mais d’abord député RPM élu à Tin Essako avec 100% des voix, qui entre dans la danse, comme s’il avait entendu notre appel à la raison : » Je suis Malien, Kidal ne réclame ni indépendance, ni autonomie « , a-t-il déclaré.

Nous aimerions qu’il en soit ainsi. D’abord parce que tous les Maliens aspirent à la paix, ensuite parce que le Président Ibrahim Boubacar Kéïta n’a ménagé aucun effort, pour ramener ces » égarés » dans les rangs, ou en tout cas dans ses rangs. Mais à force de ruse et d’actes machiavéliques, ces hommes inspirent difficilement confiance aujourd’hui. Alors, attendons d’en savoir plus, avant de s’empêtrer dans un guet-apens.

Mamadou DABO

ENCADRE : LA DECLARATION DE MOHAMED AG INTALLA

» Je suis Malien, Kidal ne réclame ni indépendance, ni autonomie « , dixit le chef coutumier des touareg Mohamed Ag Intalla

Pour la première fois depuis qu’il a succédé à son père décédé en décembre dernier, Mohamed Ag Intalla actuellement amenokal, c’est-à-dire chef traditionnel des touareg de la tribu des Iforas de la région de Kidal s’est exprimé dans la presse.

Cette personnalité respectée dont la voix porte , affirme être à la veille d’entreprendre une mission de sensibilisation dans le nord du Mali, il affirme également être contre toute forme d’autonomie de la région de kidal aux mains des touareg depuis mai 2014 après une défaite sur place de l’armée malienne.

» Je suis malien » dit même Mohamed Ag intalla , personnage influent dans la région.

» Kidal est malien, je suis contre l’indépendance et même l’autonomie de Kidal « , a déclaré mercredi à maliglobe.com, Mohamed Ag Intalla nouvel aménokal (chef traditionnel) des touareg.

Prenant sur ce point le contre-pied de certains groupes rebelles touareg actuellement en négociation à Alger qui réclament l’autonomie du nord du Mali qu’il appellent » Azawad « , Mohamed Ag Intalla, pour montrer qu’il est plutôt farouchement opposé à toute idée d’autonomie, a ajouté » ce qu’il faut même, c’est de décider que Kidal devienne la capitale du Mali « .

Il a par ailleurs affirmé que dans le cadre de la réconciliation nationale, il s’apprêtait à sillonner le nord du Mali avec d’autres chefs de communauté pour prôner la paix.

» Il y aura une mission à l’intérieur de la région de Kidal. La même mission dans la région de Gao pour sensibiliser la société civile. Pour prôner la paix « , a insisté le nouvel aménokal interrogé depuis Bamako

Abordant la question des négociations actuellement en cours à Alger entre les groupes rebelles et le gouvernement malien, le chef traditionnel des touareg de la tribu des iforas a expliqué que » ce sont des discussions entre maliens pour trouver une paix durable pour que dans un an, dans deux ans, ou dans trois ans, on ne parle pas à nouveau de guerre « .

» Il faut une paix durable dans le nord. C’es comme ça que je vois les choses « , a-t-il ajouté.

Source: Maliglobe.com

Zenith balé

Pays:

Source:

Commentaires clos