Jeux africains de Brazzaville : retour aux source

Partager cet Article

Auteur:

http://www.adiac-congo.com/content/jeux-africains-de-brazzaville-retour-aux-sources-30728

Les onzièmes Jeux africains se tiendront du 4 au 19 septembre à Brazzaville en République du Congo. La décision a été prise par le comité d’organisation de ces Jeux (Coja) à Brazzaville, tient-on à préciser. Par inadvertance, nous avions annoncé il y a quelques mois que c’est l’Association des comités nationaux olympiques d’Afrique (Acnoa) qui organisera  cette compétition multisports qui se tient tous les quatre ans. C’est donc le Coja qui se charge de tout organiser à Brazzaville.

La onzième édition des Jeux africains est littéralement un retour aux origines de cette compétition. En effet, la première édition des Jeux africains s’était déroulée du 18 au 25 juillet en 1965 à Brazzaville justement. Fondateur des Jeux olympiques contemporains, Pierre de Coubertin est l’homme qui proposa l’idée des Jeux africains, bien avant l’époque des indépendances en Afrique. Mais sa proposition n’avait pas vite été prise en considération. Ce n’est qu’après la plupart des indépendances que l’idée d’organiser ces jeux continentaux a été adoptée. En 1965, les premiers Jeux africains furent organisés à Brazzaville, prenant le relais des Jeux de l’Amitié qui réunissaient les pays francophones. Depuis ses premières médailles at home en 1965 jusqu’aux dixièmes Jeux africains organisés en 2011 à Maputo au Mozambique, le Congo Brazzaville a glané une médaille en or, sept en argent et quinze en bronze pour un total de vingt-trois médailles. Et la République démocratique du Congo compte deux médailles en or, trois en argent et six en bronze pour un total de onze médailles.

Le rendez-vous de septembre 2015 est donc historique. Bakale Émile Bienvenu, directeur adjoint du Coja à Brazzaville déclarait à la presse : « Le chef de l’État, Denis Sassou N’Guesso, a tenu à accueillir la 11e édition des Jeux africains qui coïncideront avec la célébration du 50e  anniversaire des Jeux. Il y a une volonté politique pour réussir ce rendez-vous. Il y aura beaucoup de surprises pour nos hôtes. On est conscient de la difficile mission qui nous attend et de l’enjeu de ces Jeux africains. Mais il y a un engouement à tous les niveaux et une envie de réussir ce double défi ».

Et Brazzaville s’est mise au pas pour accueillir cet évènement sportif très attendu. Des installations sportives ont été sélectionnées pour être le théâtre des compétitions, précisément le nouveau Palais des sports (10.000 places), les deux grandes piscines olympiques, quatre gymnases, un nouveau stade olympique d’une capacité de soixante-dix mille places qui est en fin de construction. Le village olympique en construction sera prêt à l’ouverture des jeux. On va ériger douze pavillons d’une capacité totale de 7500 lits (chambre double) où les athlètes et leurs staffs établiront leurs quartiers généraux. Les travaux de construction des infrastructures sportives évoluent de manière positive. Les entreprises choisies pour ce grand chantier ont donné des garanties au Coja, assurant de la fin de tous les travaux en juin 2015, trois mois avant la date du coup d’envoi des jeux.

« Les choses évoluent bien. Nous avons décidé d’effectuer les essais et simulations et d’inviter les chefs de mission des délégations pour constater de visu les différentes installations », rassurait le directeur adjoint du Comité d’organisation Bakale Émile Bienvenu. Notons que vingt-deux disciplines sportives ont été inscrites au programme des Jeux africains 2015 à Brazzaville. Il s’agit de l’athlétisme, le badminton, le basket-ball, la boxe, le cyclisme, l’escrime, le football, la gymnastique, l’haltérophilie, le handball, le judo, le karaté, la lutte, le taekwondo, le tennis de table, le tennis, le volley-ball, le beach-volley, le rugby, la pétanque, la natation et le handisport.

Pays:

Source:

Commentaires clos