Nord du Mali : A quoi joue l’ONG ‘’Action contre la faim’’ ?

Partager cet Article

Auteur:

http://malijet.com/

Par L’Informateur – Date: 27 Mai 2015

L’ONG ‘’Action contre la faim’’ a-t-elle des liens avec la rébellion touarègue qui sévit au Nord du Mali ? La question mérite d’être posée eu égard à ce qui s’est passé ce jeudi 21 mai 2015 à Tin Hama, commune rurale située à 60 kms d’Ansongo.

En effet, suite à l’attaque de Tin Hama le 20 mai par les rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), l’équipe de constation des Forces armées maliennes ont arrêté le nommé Moussa Ag Mohamedoun, personnel de l’ONG ‘’Action contre la faim’’ à Tin Hama.

Cet homme sensé être un humanitaire était en possession, s’il vous plait, d’un PM 2 chargeurs garnis, 2 puces thuraya, 3 téléphones portables, des maillons de munition garnis pour mitrailleuse PKT.

Voilà comment une personne sensée être humanitaire a été arrêtée ce jeudi à Tin Hama par l’armée malienne. Le soi-disant humanitaire a été arrêté au lendemain de l’attaque de la ville de Tin Hama par les rebelles de la CMA, lesquels ont été délogés par les forces armées maliennes. C’est dire que tous les ‘’humanitaires’’ qui opèrent au Nord du Mali sont loin d’être humains avec les populations pour lesquelles ils sont là.

Comment quelqu’un qui se dit humanitaire peut-il se retrouver avec un tel arsenal après l’attaque de la ville par les rebelles ?

Mais les Maliens sont loin d’être surpris. Eux qui ont vu des ONG Qatari fournir, sous couvert d’actions humanitaires, des armes aux terroristes d’Ançar Eddine et Mujao au temps fort de l’occupation de notre septentrion.

Après l’arrestation de ce controversé humanitaire, c’est le directeur pays de l’ONG ‘’Action contre la faim’’, Haiballa Ag Baba Hamed, qui est en train de solliciter l’appui d’OCHA afin que celle-ci puisse intervenir auprès des autorités maliennes en vue de la libération de l’indélicat Moussa Ag Mohamedoun. Les autorités maliennes devraient-elles accepter cela ?

Yattara Ibrahim

Source: L’Informateur

Pays:

Source:

Commentaires clos