Togo Les femmes solidaires de OBUTS demandent plus de présence dans les sphères de décisions

Partager cet Article

Auteur:

http://news.icilome.com/?idnews=813452&t=Les-femmes-solidaires-de-OBUTS-demandent-plus-de-presence-dans-les-spheres-de-decisions

L’essentiel à retenir de cette rencontre est que les femmes solidaires demandent plus de présence dans toutes les sphères qui assurent la gouvernance de la société togolaise, dans l’esprit et la lettre du programme politique « pour un mieux vivre ensemble » adopté le 31 Janvier 2015, lors du Congrès Ordinaire du parti.
Pour ce rendez-vous annuel, Il s’agit pour elles de faire le bilan des actions menées dans le sens de l’intégration de la femme togolaise dans tous les secteurs de la vie socioéconomique et politique.

Placée sous le thème : « Femmes solidaires, femmes engagées pour un Togo émergent et prospère», la convention a permis de procéder à la révision du règlement intérieur, d’adopter un plan d’action pour redynamiser le rôle des femmes solidaires au sein de OBUTS et au sein la société togolaise.

Une série de recommandations a été formulée en vue de l’autonomisation des femmes.

Le président du parti, l’ancien Premier ministre Agbéyomé Kodjo qui a assisté au déroulement des travaux fait un lien de cette rencontre avec les femmes de son parti et les 25 ans du soulèvement populaire du 5 octobre 1990.

Selon lui, c’est est une occasion pour concevoir et élaborer de meilleures stratégies politiques à même de construire et d’asseoir véritablement, la justice sociale, la prospérité partagée pour tous, en vue d’un vivre ensemble harmonieux.

« Il importe dès lors, de rendre justice aux femmes par leur nombre et en raison du rôle capital qui leur est dévolu à tous les niveaux de toutes sociétés humaines, de par le monde, afin qu’elles ne subissent plus les affres de mesures discriminatoires et vexatoires, entravant leur dignité, et leur plein épanouissement », a-t-il déclaré.

Au Togo, les femmes togolaises représentent plus de 52% de la population, mais ne sont que minoritairement représentées dans toutes les sphères de la gouvernance malgré la parité exigée par le chef de l’Etat.

« L’avènement d’un Togo émergent et prospère ne saurait trouver concrétisation sans une courageuse volonté politique, se traduisant par l’égalité du genre », a insisté M Kodjo.

D.P

Pays:

Source:

Commentaires clos